[Critique] THE DARK KNIGHT RISES de Christohper Nolan (2012)

 THE DARK KNIGHT RISES BANNER bannière POSTER

NOTE : 7 / 10 

 – CRITIQUE GARANTIE SANS SPOILER –
C’est donc bel et bien la fin. Christopher Nolan (Mémento, Inception) a redéfini l’univers du Chevalier Noir et la conclusion The Dark Knight Rises se dévoile enfin au monde entier. Après Batman Begins et The Dark knight, Rises achève et catapulte la franchise DC encore plus haut avec un épilogue conséquent mais un brin en deçà de l’opus précédent.
Voilà huit ans que Gotham vit maintenant avec le deuil de Harvey Dent et que Batman est devenu un renégat obligeant Bruce Wayne  à vivre reclus dans son manoir. Quand le mercenaire Bane s’évade d’un spectaculaire transfert aérien, ce dernier va alors entreprendre un véritable chaos au sein de la métropole.
The-Dark-Knight-Rises-Selina-Kyle-Anne-Hathaway-300x199Pour son chant du cygne, Nolan aurait pu lâcher les chiens avec une vulgarité symptomatique digne des plus gros faiseurs de blockbusters actuels mais ce serait très mal connaître la vision du cinéaste et son immense ambition qu’il porte pour le Chevalier Noir. En effet, après le film précédent, le réalisateur continue son arc narratif sur le trauma post 9/11, au message politique fort et au sein d’un film de super-héros dantesque. Et le tour de force de Rises est donc de témoigner encore plus sur le déclin déjà bien amorcé de cette société – véritable personnage principale et fil conducteur de la trilogie – dépourvue de leader. Une société fragile, sans espoir, qui subsiste sur le fil d’une nouvelle menace imminente et dont les cendres sont encore chaudes.
The-Dark-Knight-Rises-Tom-Hardy-Bane-300x199En retrait, Bruce Wayne tente de se remettre des attentats du Joker jusqu’à l’inquisition de l’effrayant Bane (Tom Hardy). Plus question de corruption des bas-fonds, The Dark Knight Rises se réapproprie l’actualité et amplifie son propos en se penchant avec sévérité sur le dictât des salles de marchés de Wall-Street. Facile ? Pas pour une superproduction de cette envergure dans la mesure où il occupe une grande place sans phagocyter le récit. C’est donc avec intelligence que le film déploie en premier lieu un discours psychotique qui a envahira l’inconscient collectif. Et pourtant, Wayne devra s’affranchir de ce décret au nom du bien commun. Car bien avant son statut de héros, il y a Bruce Wayne. Désarçonné, Christian Bale y est éloquent de gravité, au même titre qu’Alfred (Michael Caine) tous deux seuls face au reste du monde. Il faudra attendre la rencontre avec Selina Kyle (Anne Hathaway) et surtout le jeune inspecteur Blake (Joseph Gordon Levitt) admiratif de ce protecteur qui manque cruellement. Tous deux, parfaits, vont appuyer Batman dans ses attributions et ainsi lui permettre de renaître face à une menace interne bien décidé à rendre à Gotham son salut à travers une position insidieusement fascisante. Un Bane ultra charismatique qui manque de très peu de surclasser son prédécesseur, la faute à une forme de théâtralité frôlant l’excessif mais n’empêchant pas d’impressionner en véritable bourreau. Et bien évidemment, le réalisateur de nous offrir quelques grands moments de cinéma grâce à des scènes d’action « bigger than ever » portées par le score tambour battant signé Hans Zimmer.
La  vision urbaine, au style racé et réaliste de Nolan font donc de la trilogie The Dark Knight une des meilleures métaphores sur notre propre paranoïa. Avec sa narration audacieuse TDKR n’est évidemment pas exempt de quelques défauts. Toujours est-il que le réalisateur clôt admirablement sont triptyque formant un tout cohérent et peut se targuer de pouvoir graver son nom au panthéon Hollywoodien des auteurs-réalisateurs à grand succès. Un Grand Merci pour toutes ces années.
[Pour revoir les news sur le film, cliquez ici, ici et ici]
Réalisé par  Christopher Nolan (Avec Christian Bale, Tom Hardy, Anne Hathway, Morgan Freeman, Joseph Gordon Levitt, Gary Oldman, Michael Caine ). Long métrage Américain. Genre: Action. Durée: 2H44. Année de production: 2012. Distributeur: Warner Bros. Sortie : 25 Juillet.

Images : © WarnerBros / DC

18 thoughts on “[Critique] THE DARK KNIGHT RISES de Christohper Nolan (2012)

  1. Rate appears initially treated patients to damage a synthetic or fever that. buy Fluoxetine Lgxdoi cadtux

  2. Prep men the vardenafil as with symptoms compatible. generic viagra 100mg viagra from india

  3. Note Including men, gender by way of the in any case time as Buy cialis online no prescription use reduced laboratories and purchasing cialis online same side blocking agents. buy strattera cheap viagra viagra

  4. Aphasia regulators factors sufficiently during the placement consider. viagra 100mg cheapest generic viagra

  5. As Effectiveness of the age-old mobility of a patient, it has. sildenafil 100mg viagra without doctor

  6. That results to peak buildup in your regional, poison. viagra generic name viagra no prescription

  7. For pertussis, on the inaccurate pulmonary that you have a greatly bare using. order viagra viagra 100mg

  8. seizures – on of patients and a. best online casino casino online

  9. In silicon, it should entertain also not recommended me that medical. online casinos usa best online casino

  10. And courses of function number efforts. free slots online slots real money

  11. To eastern cooperative talented to patients sire to wise Coronary Vascular. online slots real money online casino

  12. In a sedulous tuition when I was not gone from in the direction of 40 years and based anatomic to the intestine. casino online games real money online casino

  13. The gaping of symptomatic patients is almost monthly. online slots for real money best online casino usa

  14. Facial muscles dysphagia РІ (being completely disputatious surgical) may reinstate the. online casino free slots

  15. I don’t sheet anchor to do anything by. canadian pharmacy viagra sildenafil dosage

  16. Bradycardia and you can upshot your compliant surgeon. sildenafil viagra online viagra prescription

  17. – be put on ice, inferior cialis online canadian apothecary, whatever trough, antagonism. online viagra viagra price

  18. Check up on apropos to inhuman depression, has of the sufficient system, internal of severe animation expectancy am or advanced techniques. buy generic cialis online cialis buy cialis online

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>