[PODCAST – Fin de séance] SANS UN BRUIT et HÉRÉDITÉ

Chérie, fais-moi peur !

Spéciale « horreur, malheur » !

Abonnez-vous : Soundcloud ou iTunes
Sans un bruit 
Précédé d’un immense buzz critique. Déjà un succès colossal au box-office mondial, « A quiet place » est le second film mis en scène par l’acteur-réalisateur John Krasinski (The Office) qui s’essaye désormais au thriller horrifique post-apocalyptique produit par Michael Bay ! « L’histoire d’une famille qui tente de survivre sous la menace de terribles créatures qui attaquent au moindre bruit. S’ils vous entendent, il est déjà trop tard… »
Après une entrée en matière assez saisissante, la promesse de ce survival se situant au milieu des champs de maïs est malheureusement vite rompue par une écriture stupide multipliant les incohérences grossières. Si le film offre tout de même quelques bons moments dans son concept, il n’en reste qu’une mauvaise rencontre entre « Signes » de M. Night Shyamalan et « 10 Cloverfield Lane ». Dommage…
Hérédité
Sensation au dernier Festival de Sundance, le premier long-métrage signé Ari Aster, 31 ans, risque lui de diviser nettement plus. Film de cinéphile plus compliqué à embrasser par un jeune public  habitué à consommer les produits d’angoisse comme des Big Mac dégoulinants, Hérédité est exigeant. Drame familial minimaliste abordant le genre horrifique par ses moments psychologiquement incommodes sur le deuil, le passé ou encore sa radicalité macabre jusqu’au-boutisme de son puissant climax final, l’auteur de ces lignes (cf : le tweet ci-dessosus) n’était pas prêt à être aussi sonné à la sortie de la salle.
Si le métrage a également plutôt séduit les amis Ilan Ferry et Julien Munoz (Cinevibe), c’est clairement moins le cas de Pierre (FanFootage) pour qui l’ennui s’est profondément fait ressentir malgré l’excellente direction d’acteurs : Toni Collette en tête, évidemment.
Sans un bruit, au cinéma le 20 juin

Hérédité, au cinéma depuis le 13 juin

Images : © Paramount / Metropolitan

Comments are closed.