[Critique] LES GARDIENS DE LA GALAXIE de James Gunn (2014)

les-gardiens-de-la-galaxie-image-banniere-marvel

NOTE: 5 / 10

« Si on ne défend pas la galaxie…qui le fera ? »
– Critique sans spoilers –
Adapté d’une longue série de comic-books et autant inspiré par les grands classiques de la SF que par les illustrations délirantes de Métal Hurlant, GUARDIANS OF THE GALAXY ré-introduit sur nos écrans un genre pratiquement disparu : le Space Opera.
À mi-chemin entre Star Wars et le film de super-héros en costumes bariolés, Guardians introduit dans le « Marvelverse » le personnage de Peter Quill – alias StarLord – fils spirituel de Han Solo et d’Indiana Jones, accompagné d’une bande de bras cassés venus des quatre coins de la galaxie. Et face à eux, les forces dissidentes de l’Empire Kree menées par Ronan the Accuser, un extrémiste sanguinaire ayant sollicité l’aide de Thanos, le Grand Méchant de l’univers Marvel.
***
C’est à James Gunn, scénariste de Scooby-Doo et réalisateur de deux long-métrages assez moyens (Slither et Super), que le studio aura confié les rênes de ce projet hyper ambitieux. Et le problème dans la réalisation et l’écriture de monsieur Gunn, c’est qu’elle manque cruellement d’un élément primordial à tout bon film d’aventure…« l’aventure » justement !
gardiens-de-la-galaxie-guardians-of-the-galaxy-slideGuardians prend à peine le temps de nous faire découvrir de nouveaux horizons et de nous faire rêver. Il saute d’une planète à l’autre en un clin d’oeil, ne s’attardant jamais sur un paysage plus de trois secondes et comble le moindre silence par une flopée de gags ou de musiques tonitruantes. Au lieu de jouer la carte de l’exploration et du mystère, lorsque Peter Quill découvre un temple perdu sur une planète hostile par exemple, James Gunn nous sert un montage de clip MTV dans lequel des hologrammes flashy viennent polluer toute l’image, puis le héros se met à danser frénétiquement et à tirer sur des hordes de petites créatures sautillantes…le syndrome Scooby-Doo.
***
LES GARDIENS DE LA GALAXIE Guardians of the Galaxy image 1Sans aucune hiérarchie cohérente entre ses personnages (Ronan, l’antagoniste principal, voit sa menace constamment diminuée alors que Yondu et sa « flèche magique » semble être absolument invincible), souffrant d’une narration terriblement démonstrative et d’un humour bancal, Guardians offre néanmoins une foule de designs futuristes tous plus savoureux les uns que les autres, ainsi qu’une bande d’aventuriers sympathiques et têtes brûlées, infiniment plus rafraîchissants qu’Iron-Man et compagnie, qui apportent un peu de vie à ce divertissement trop superficiel. 
[Toutes les news sur le film : iciiciici, ici, iciiciiciiciici, ici et ici]
Réalisé par James Gunn (Avec Chris PrattZoe SaldanaDave Bautista, Bradley Cooper, Vin Diesel, Lee Pace, Benicio Del Toro, Glenn Close, John C. Reilly)Long métrage : Americain Genre : Science-Fiction. Durée: 2h. Année de production: 2014. Distributeur: Disney / Marvel. Sortie : 13 Août

Images : © Disney / Marvel

2 thoughts on “[Critique] LES GARDIENS DE LA GALAXIE de James Gunn (2014)

  1. Ꮋey there! This is my fіrst comment here so I just wanted to gіve a quick shout
    out and say I truly enjoy reaԁіng your artiсles.

    Can you suggest any ᧐theг blogs/weƄsites/forᥙms that go over the same subjects?
    Thanks!

    my webpage Situs qq

  2. I am not sure whеre you’re getting yߋur information, but great toρic.
    I needs to spend some time learning much more or undeгstanding more.
    Thanks for excellent information I was looking fоr
    this informati᧐n fⲟr my mission.

    Also visit mу page – Situs qq

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>