[Critique] ALL IS LOST de J.C Chandor (2013)

Note : 9 / 10

Gravity, Capitaine Phillips ou même Hunger Games, et aujourd’hui ALL IS LOST de J.C Chandor. L’être humain face à l’adversité, face à la nature impitoyable. Des films sur la survie, envers et contre tout, qui sortent étonnamment tous sur nos écrans en cette fin d’année 2013. Simple hasard du calendrier ou reflet des nos aspirations ? Margin Call, premier film du réalisateur, abordait en 2010 l’effondrement du système occidental sur fond de crise financière et étrangement, All is Lost n’en est pas si éloigné. 
***
all-is-lost-critique-review-robert-redford-imageNaviguant seul sur l’Océan Indien, le personnage principal – vraisemblablement américain – est un homme silencieux au sang froid exceptionnel, laissant aisément envisager l’étendue d’une longue et glorieuse expérience. Un homme toujours solide mais approchant des 80 ans, naviguant à bord d’un confortable bateau de plaisance ayant connu des jours meilleurs. Et comme dans Margin Call, la tempête approche…Le marin anonyme interprété magistralement par le grand Robert Redford, ne pourrait-il pas incarner la même obsession du réalisateur pour la chute ? Dans un premier temps, ce ne sera pas le tsunami qui le précipitera au bord du naufrage, mais la rencontre brutale avec un container asiatique rempli de baskets bon marché à demi-immergé en pleine mer. Voyez-vous la métaphore, ou serait-ce moi qui extrapole ?
Perdu au beau milieu de l’océan, seul, coupé du monde, l’homme s’accroche et résiste tant bien que mal. Lorsque le navire prend l’eau, il tente de colmater les fuites, et lorsqu’il aura besoin de l’aide « des autres » – qu’il fuyait probablement jusqu’ici – l’ironie est poussée à son paroxysme. Les gigantesques portes-containers modernes, forteresses industrielles déshumanisées venues des ports asiatiques, l’ignorent ou ne le voient même pas.
***
all-is-lost-critique-review-robert-redford-image-Mais au delà de l’analyse, au delà des images à couper le souffle c’est aussi l’incroyable exploration de la Survie (avec un grand S) qui impressionne. All is Lost tient par moment de l’expérience contemplative puis bascule soudainement dans la tension la plus puissante. Seul sur son bateau, affrontant la fureur des éléments, Robert Redford, l’une des dernières légendes du grand Hollywood, captive. Une performance digne d’une nomination aux Oscars que l’acteur semble livrer sans efforts, presque sereinement et – tenez vous bien – sans la moindre ligne de dialogue ! Il est l’unique comédien du film.
Sans être accessible à tous, et encore moins au grand public, All is Lost est un film plein de mystères que l’on médite longuement après son visionnage. Une oeuvre radicale et complexe qui soulève de nombreuses questions sans y apporter de réponses claires. Chez J.C Chandor, lorsque la tempête se déchaine, l’homme est au coeur de tout et s’accroche à la vie même quand tout semble perdu.
Réalisé par J.C Chandor (Avec Robert Redford). Long métrage Américain. Genre: Drame. Durée: 1h46. Année de production: 2013. Distributeur: Universal Pictures. Sortie : 11 Décembre.

Images : © Universal Pictures

Comments are closed.