[Critique] |INSIDE LLEWYN DAVIS | de Ethan et Joel Coen (2013).

inside llewyn davis banner poster

NOTE : 10 / 10

En bientôt trente ans de carrière, les Frères Coen ont su saisir la substance de la nation américaine comme peu de cinéastes avant eux. Parfois tendres, parfois cruels, leurs films partagent toujours cette profonde affection pour les personnages de perdants et de marginaux. Des personnages souvent comiques malgré-eux, sur lesquels le destin s’acharne impitoyablement.
New York à l’aube des année 60. L’obscurité d’une petite salle de concert. Quelques accords de guitare, un air mélancolique et un chanteur habité. Une introduction chargée d’émotion et de candeur que le spectateur partage avec son interprète, le brillant comédien Oscar Isaac, avant d’assister à sa chute soudaine. Cette fois les Frères Coen explorent les désillusions d’un musicien bohème dont les rêves de gloire s’évanouissent devant nos yeux. Llewyn Davis est l’archétype du héros tragique qu’ils affectionnent tant et dont ils filment la complexité avec brio. Tantôt triste et touchant. Tantôt irascible et terriblement lâche. On l’observe se mettre à dos ses proches et saboter sa propre carrière, parfois inconsciemment, aveuglé par un égo mal placé.
inside-llewyn-davis-critique-Coen-carey-mulliganEn 2000, O’ Brothers revisitait l’Odyssée d’Homer, et aujourd’hui, le héros de cette aventure parfois kafkaïenne est accompagné d’un chat appelé Ulysse. Un périple aux thèmes familiers, parsemé d’embuches et de rencontres improbables avec des personnages hauts en couleurs, interprétés par un casting formidable. Du complice de toujours John Goodman, à la jolie britannique Carey Mulligan, en passant par l’apparition très réussie (et drôle) du chanteur Justin Timberlake.
Inside-Llewyn-Davis-critique-review-oscar-isaac-Justin-TimberlakeDéjà gagnant du Grand Prix du Jury à Cannes cette année, le film est aussi un remarquable témoignage, un brin nostalgique, sur la scène Folk américaine des sixties. Celle de Bob Dylan et de Neil Young. Ou de Dave Van Ronk, le chanteur New Yorkais dont est librement inspiré le personnage principal. Une bande son poignante à laquelle Oscar Isaac prête sa voix et son talent de guitariste. Une musique vibrante, illustrée par la somptueuse photo de Bruno Delbonnel qui nous offre le portrait saisissant de cette ville mythique, aux ruelles fumantes et aux artistes maudits, que l’on vient écouter pour se réchauffer dans les cafés de Greenwich Village. INSIDE LLEWYN DAVIS, nouveau film des Frères Coen, nouveau chef-d’oeuvre.
Réalisé par Ethan et Joel Coen (Avec Oscar Isaac, Carey Mulligan, Justin Timberlake, John Goodman). Long métrage Américain. Genre: Comédie Dramatique. Durée: 1h45. Année de production: 2013. Distributeur: Studio Canal. Sortie : 6 Novembre.
Images : © Studio Canal

Comments are closed.