[Critique] | INSIDIOUS | (2011).

Insidious-review-critique-Jams-Wan

NOTE : 7 / 10

Insidious fait partie de cette nouvelle tendance à Hollywood des films d’horreurs low cost, efficaces et hyper rentables. Un vrai business avant que ces derniers ne deviennent des grosses franchises – ce dernier étant produit pour 1,5 million de dollars, il en a déjà rapporté plus de 50. Bingo. Après le succès (mérité ?) de Saw il n’en fallait pas moins pour que les créateurs, James Wan à la réalisation et Leigh Whannell pour le scénario, se lancent dans une nouvelle quête plus traditionnelle, redonnant ses lettres de noblesse a ce genre trop sous-estimé par le grand public.
insidious-rose byrne-patrick wilsonInsidious joue avec nos nerfs ! Nous renvoyant avec honneur à nos propres angoisses en instaurant cette atmosphère si crispante et si recherchée. Peu d’originalité en terme de récit certes : un petit garçon, se trouve curieusement plongé dans un coma pendant son sommeil, son père va donc aller chercher dans une sorte de dimension limbique entre la vie et la mort…Oui, il y a dans Insidious tous les poncifs du genre: un couple middle class (Patrick Wilson et Rose Byrne) dont seul le mari travaille, de jeunes enfants visée en premier lieu par un tourbillon d’esprits revanchards, un emménagement, un grenier et hop, c’est parti pour un huit clos d’1h45 !
insidious photo critique patrick wilsonOui, seulement voilà, on aura beau se la jouer vacciné par tout ce que l’on a pu voir dernièrement dans le genre, surtout depuis que la franchise porn-gore a atteint les limites du supportable, il n’en reste pas moins un film bien plus efficace vers lequel on peut mettre au défi quiconque de ne pas vouloir se planquer au moins une fois sous son siège à moins de rire en auto-défense ! Une sorte de retour aux fondamentaux hyper salvateur prouvant sans conteste que c’est dans les vieux grigris que les meilleurs esprits se révèlent..Ici, tout est affaire de talent de mise en scène. Une porte qui claque, un environnement qui raisonne, une photo blafarde, des apparitions furtives qui glacent le sang et, très important, une pendule ! Tels sont les ingrédients maintes fois rabâchés mais qui font encore leur petit effet train fantôme à condition toutefois que tous ces motifs soient véritablement bien utilisés : C’est le cas ici. Avec James Wan à la barre, la frayeur du samedi soir a encore de beaux jours devant elle…
Réalisé par James Wan (Avec Patrick Wilson, Rose Byrne, Ty  Simpkins). Long métrage Américain. Genre: Épouvante. Durée: 1h42. Année de production: 2010. Distributeur: WildBunch. Sortie : 15 Juin.
Images : © Wild Bunch Distribution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>